Ségolène Royal, (presque) limogée de son poste d'ambassadrice des pôles, se prend une calotte

Ségolène Royal visée par une enquête sur ses frais d'ambassadrice des Pôles
Le 15.01.2020 à 13h22

Le parquet national financier va enquêter sur les dépenses liées à son poste d'ambassadrice des Pôles, qu'elle occupe depuis septembre 2017, a-t-il annoncé mercredi 15 janvier à l'AFP, confirmant une information de franceinfo.

L'enquête doit permettre de vérifier l'utilisation que l'ancienne ministre a fait des moyens mis à sa disposition par le ministère des Affaires étrangères et le ministère de la Transition écologique. Les deux instances se partagent en effet le financement de ses trois collaborateurs et de l'enveloppe de 100.000 € de frais de mission et de représentation. L'ex-candidate socialiste à l'élection présidentielle de 2007 a été mise en cause pour avoir utilisé à des fins personnelles ces moyens, notamment pour la promotion d'un de ses livres.

Entre le gouvernement et elle, la confiance aura fondu comme neige au soleil... L'ex-ministre de l'Environnement Ségolène Royal a annoncé, ce mardi 14 janvier, que l'exécutif envisageait de "mettre fin" à ses fonctions d'ambassadrice des Pôles en raison de ses critiques récurrentes du gouvernement, s'estimant déjà licenciée et assurant qu'elle n'entendait pas se taire.

Lire la suite