Pour Ségolène Royal, la politique ce n'est "pas soutenir untel ou untel"

Invité sur l'antenne de LCI, la ministre de l'Ecologie a écarté l'idée d'un ralliement en faveur d'Emmanuel Macron...en tous cas dans l'immédiat. 

Après les ralliements de Jean-Yves Le Drian et Barbara Pompili, la question était de savoir si Ségolène Royal, ministre de l'Ecologie, allait emboîter le pas à ses collègues de gouvernement. Invitée de LCI ce dimanche, celle qui a confirmé sa candidature pour prendre la tête du programme des Nations-unies pour le développement (Pnud), a bientôt dû évoquer le sujet. 

Ségolène Royal ne veut pas passer d'un feuilleton à l'autre

Un internaute lui a ainsi demandé pourquoi elle n'avait pas témoigné de marque de soutien à Benoît Hamon, candidat désigné par son camp à la présidentielle. "Ma conception de la politique ce n'est pas de soutenir untel ou untel". L'ancienne candidate à la présidentielle a seulement expliqué qu'elle se prononcerait peut-être plus tard afin de s'opposer à une victoire potentielle de Marine Le Pen à la présidentielle: "Le moment venu si je peux être utile pour empêcher l'arrivée du FN je le ferai". 

Autant dire que sa proximité avec Emmanuel Macron a déjà paru plus évidente par le passé. Ségolène Royal a détaillé sa position plus en détail: "Il ne faudrait pas qu'au feuilleton des affaires succède un feuilleton des ralliements. Où est le débat d'idées? Les Français aujourd'hui n'obéissent plus aux ordres de vote. Il faut faire attention, les candidats doivent aujourd'hui se préoccuper du fond des sujets, de la façon dont on peut encourager les...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages