Ségolène Royal et François Hollande rivaux en 2022 ?

Le retour des anciens du PS ? Alors que Ségolène Royal a quitté son poste d'ambassadrice des Pôles après avoir été poussée vers la sortie par Emmanuel Macron, la candidate malheureuse à la présidentielle de 2007 s'apprête à lancer un club de réflexion politique, Désirs de France, avenir de la planète, qui préfigurerait une candidature à l'élection présidentielle. "Si je suis la mieux placée, je serai prête", a-t-elle d'ailleurs confirmé mercredi sur BFM TV. Alors qu’elle avait dû s’incliner face à Nicolas Sarkozy, cette déconvenue pourrait être l’occasion rêvée d’écrire un nouveau chapitre.

« Ségolène Royal va-t-elle se préparer pour 2022 ? interroge l’éditorialiste Michaël Darmon, éditorialiste à Europe 1. D'abord, lorsque sa mission aura officiellement pris fin, il y aura le moment où, frappée par un crime de lèse-finaliste de la présidentielle, l'ancienne candidate fera comprendre que la rupture est consommée. » Le crime de lèse-finaliste énoncé par Michaël Darmon, c’était aussi celui de François Hollande qui n’avait pas soutenu sa compagne face au redoutable adversaire qui dirigeait l’UMP.

"François Hollande, lui aussi en embuscade pour 2022."

« Ce n'est pourtant pas faute d'avoir voulu entrer en macronie. À chaque remaniement, elle y a cru... mais rien n'est venu. » Une phrase qui vient rappeler que l’ex cheffe du PS a longtemps espéré un petit geste de la part d’Emmanuel Macron. Mais ses saillies contre le gouvernement n’ont pas plu, et ont fini d’enfermer Ségolène Royal

Retrouvez cet article sur GALA

Emmanuel Macron en danger ? Sa sécurité obligée de "se réinventer"
Kidnapping, terrorisme... ces menaces qui pèseront sur Meghan et Harry loin de la famille royale
Meghan Markle et Harry : la reine leur inflige-t-elle "le Megxit le plus dur possible" ?
L'hommage appuyé de la reine à Meghan Markle et Harry avant "leur nouvelle vie"
Emmanuel Macron empêché de skier : ces stations de sports d’hiver le regrettent déjà