Ségolène Royal dénonce une "vengeance" d'Olivier Véran envers Didier Raoult

Alors que le coronavirus suscitait la panique à travers le monde, Didier Raoult s'imposait sur le devant de la scène comme un sauveur. En prônant les bienfaits de la chloroquine à qui voulait l'entendre, l'infectiologue a suscité les critiques et la controverse mais n'a jamais cessé de croire en son traitement expérimental. Soutenu par de nombreuses personnalités à l'image de Ségolène Royal ou encore de Laura Tenoudji et Christian Estrosi qui ont accepté de lui faire confiance, le directeur de l'IHU Méditerranée infection de Marseille est tombé des nues suite à la publication d'une étude dans la revue britannique The Lancet. Cette dernière mettait en cause l'inefficacité de l'hydroxychloroquine face au Covid-19, soulignant même sa dangerosité. Interpellé par cette découverte, Olivier Véran a rapidement saisi le Haut Conseil de la santé publique. Sa décision a été sans appel : l'instance a prôné l'interdiction de la prescription de la molécule contre le coronavirus. Recommandation mise à exécution.

Alliée de la première heure de Didier Raoult, Ségolène Royal s'était empressée de supprimer des publications de soutien sur son compte Twitter. Ce dimanche 31 mai, pourtant, l'ex-ambassadrice des pôles s'est exprimée au sujet des récentes démarches du ministre des Solidarités et de la Santé dans le Grand Rendez-vous d'Europe 1. Pour elle, Olivier Véran a été "trop rapide" à interdire la chloroquine. "Il s'est dépêché comme s'il y avait une espèce de vengeance contre le professeur Raoult",

Retrouvez cet article sur GALA

Stéphane Bern quitte RTL : pourquoi sa proximité avec le couple Macron "n'a pas impressionné"
Elizabeth II, toujours à cheval à 94 ans : cette photo très remarquée
Edouard Philippe bientôt remplacé par le doyen de son gouvernement ?
Soprano toujours silencieux un mois après la mort de son père
Tous en cuisine avec Cyril Lignac : conchiglioni et muffins, les recettes de ce lundi 1er juin