Ségolène Royal, ambassadrice des pôles, n'a jamais mis les pieds au Conseil de l'Arctique

L'ancienne ministre de l'Écologie ne s'est présentée à aucune des réunions du Conseil de l'Arctique depuis sa nomination le 1er septembre 2017.

Ségolène Royal fait-elle l'école buissonnière ? C'est ce que semblait avancer Mikaa Mered, spécialiste des pôles, le 15 septembre dernier. Sur Twitter, ce professeur de géopolitique avait partagé une séquence de l'émission "On n'est pas couché" où Ségolène Royal, ambassadrice des pôles, était invitée. À cette occasion, l'ancienne ministre était interrogée sur son rôle et celui de la France. "Que dit la France ? Qu’est-ce que je dis au nom de la France dans ces instances, et notamment dans ce qu’on appelle le Conseil de l’Arctique ? C’est d’attirer l’attention sur les conséquences du dérèglement climatique", avait-elle alors répondu.

Une sortie qui n'a pas manqué de faire réagir Mikaa Mered. "En 2 ans, S. Royal ne s’est JAMAIS rendue à la moindre réunion de la moindre instance diplomatique arctique officielle et n’a mené AUCUNE action contre les fuels lourds… Mais qui vérifie ? Ce n’est pas juste hallucinant. Ça fait peur...", s'est indigné le chercheur et enseignant à l’Institut libre d’étude des relations internationales (Ileri).

CheckNews s'est donc penché sur cette affirmation. Et il semblerait que Mikaa Mered ait vu juste. Depuis sa nomination au poste d'ambassadrice des pôles, le 1er septembre 2017, Ségolène Royal ne s'est rendue à aucune des quatre réunions des "Senior Arctic Officials". Si la France a bien été représentée à chacune de ces rencontres, l'ancienne ministre de l'Écologie était elle absente. Une information confirmée par son cabinet à CheckNews et également vérifiable sur le site du Conseil de l'Arctique où la liste des participants est publiée.

Depuis sa nomination, Ségolène Royal a réalisé une dizaine de déplacements à l'étranger dans le cadre de sa mission. L'ambassadrice des pôles "décide de ses déplacements en fonction de ses engagements et de son empreinte carbone", assure-t-on du côté de son cabinet, qui précise au passage que les coûts de ses voyages sont également

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Cette vidéo peut également vous intéresser :