Sécurité, Smic, nucléaire... Ce qu'il faut retenir du programme présenté par Gabriel Attal pour le camp présidentiel

La majorité joue le tout pour le tout. Lui-même candidat aux législatives anticipées, le Premier ministre Gabriel Attal a déroulé ce jeudi 20 juin le programme du camp présidentiel pour les élections du 30 juin et 7 juillet prochains.

Renaissance et ses alliés, rassemblés sous la bannière "Ensemble pour la République", jouent gros dans un contexte où personne n'est capable de prédire la composition de la future Assemblée nationale. Et où l'ombre d'une possible cohabitation d'Emmanuel Macron avec le RN ou le Nouveau Front populaire n'est pas exclue.

Pour tenter de convaincre, Gabriel Attal a présenté un programme du "en même temps" qui balaie large: de l'immigration et la sécurité aux mesures pour les jeunes et la transition écologique.

Il a également renvoyé dos-à-dos les oppositions, dénonçant "le brouillard" du Rassemblement national et la "compromission" du Nouveau Front populaire. "Jamais un vote n'aura autant de conséquences", a insisté le Premier ministre.

• Le pouvoir d'achat

Une baisse de 15% des factures d'électricité dès cet hiver

Gabriel Attal a promis une baisse sensible de la facture d'électricité des Français, grâce à la réforme du marché européen de l'électricité.

La suppression des frais de notaire pour les primo-accédants

Sur le logement, il a défendu sa promesse de supprimer les frais de notaires pour les primo-accédants à la propriété, jusqu'à 250.000 euros d'achat. "C'est un gain de pouvoir d'achat de 15.000 euros pour les classes moyennes", a vanté le Premier ministre. Le programme prévoit également une extension de la garantie loyers pour les jeunes.

La revalorisation des retraites

Viennent ensuite les promesses concernant les familles et les seniors: Gabriel Attal a indiqué que les achats de fournitures scolaires pourront se faire de manière groupée. Pour les plus âgés, il a promis la mise en place d'une mutuelle à 1 euro pour les seniors, en parallèle de la revalorisation des retraites, indexées sur l'inflation.

Pas de hausse d'impôts, une "règle d'or"

"Gagnez plus et dépenser moins": Gabriel Attal a défendu le bilan de la majorité en matière de baisse d'impôts depuis 2017. Si "les extrêmes" l'emportent lors des élections législatives, ils augmenteraient au contraire, assure-t-il. Lui se fixe une "règle d'or budgétaire", en promettant d'inscrire dans la loi le fait de ne pas augmenter l'impôt des Français.

• Travail

Le plafond de la prime Macron réévalué

Gabriel Attal veut inciter les entreprises à verser plus de primes à leurs salariés, avec une revalorisation du plafond de la "prime Macron", qui passerait à 10.000 euros, contre 6.000 euros actuellement sous conditions. Cette prime de partage de la valeur pourra également être mensualisée.

Une baisse des charges au-dessus du Smic

Le Premier ministre souhaite "ne laisser aucun salarié bloqué toute leur vie au Smic". Lui s'oppose à la proposition du Nouveau Front populaire de le relever à 1.600 euros net, une promesse qui détruirait selon lui "500.000 emplois" en France. Gabriel Attal préconise plutôt une baisse des charges pour les bas salaires au-dessus du Smic.

Le développement de la semaine en 4 jours

Enfin, le camp présidentiel s'engage à développer la semaine en quatre jours dans les entreprises pour permettre "aux salariés qui ne peuvent télétravailler de bénéficier, eux aussi, d'un jour de repos supplémentaire". Avec une disposition spéciale pour les familles monoparentales qui pourront adapter leur temps de travail en fonction de leur semaine de garde.

• La transition écologique

14 nouveaux réacteurs nucléaires

Pour faire face à ce "défi existentiel" du réchauffement climatique, la majorité veut une écologie "qui s'adresse à tous". Après avoir rappelé leur soutien au développement de la filière nucléaire pour atteindre une économie neutre en carbone, Gabriel Attal a expliqué qu'il souhaitait la mise en chantier de 14 nouveaux réacteurs nucléaires.

100.000 véhicules propres en location à 100 euros par mois

Le Premier ministre propose également que tous les Français puissent accéder à la voiture électrique. Ainsi, 100.000 véhicules propres à 100 euros par mois maximum seront mis sur le marché. Ce afin de tenir la décision européenne d'interdire la vente de véhicules thermiques en 2035. Enfin, sans donner plus de détails toutefois, le parti présidentiel s'engage à supprimer "petit à petit" le plastique jetable et de développer l'économie circulaire.

-20% des émissions de gaz à effet de serre d'ici 2027

Gabriel Attal se félicite enfin que sa majorité ait fait baisser les émissions de gaz à effet de serre de 20% en sept ans et d'avoir investi dans le nucléaire et les énergies renouvelables. D’ici 2030, il prévoit de baisser de 55 % les émissions de gaz à effet de serre par rapport à 1990. "Pour cela, nous baisserons de 20 % supplémentaires les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2027 en maintenant le rythme inédit atteint l’an passé (-6%)", indique le parti dans son programme.

• La France dans le monde

"Non au Frexit du RN"

Gabriel Attal a également évoqué "le jour d'après pour la France dans le monde". Il fustige d'abord l'extrême droite. Avec elle au pouvoir, "ce serait le blocage de l'Union européenne", "le début du Frexit", tance le Premier ministre.

Dissuasion nucléaire

Il met en garde face à des "revirements très sérieux et très graves", comme la " fin d'une grande partie du soutien à l'Ukraine". Tout en mentionnant un "risque de soumission à la Russie". Le camp présidentiel assure que la France restera dans l'OTAN et que la dissuasion nucléaire sera maintenue.

Renforcement du budget de la défense

Le camp présidentiel promet de "doubler d’ici 2030" le budget militaire, "conformément à la loi de programmation militaire". Ce, "pour faire face aux nouvelles menaces" et "faire respecter la France et sa voix singulière dans le concert des nations", indique le programme de la majorité.

Une pensée pour les Français de l'étranger

"La diplomatie demeurera au service de nos compatriotes en France comme à l’étranger", a assuré le Premier ministre. Il propose comme mesure comme par exemple de continuer le chemin de la simplification et de la dématérialisation des procédures d’état-civil pour les Français de l’étranger.

• Sécurité

Renforcer les sanctions contre les "mineurs délinquants"

Le Premier ministre insiste sur l'importance d'un renforcement sécuritaire et des dangers du laxisme prôné, d'après lui, par le Nouveau Front populaire. Pour ces législatives, le camp présidentiel annonce "la sanction et la comparution immédiate" pour les jeunes délinquants dans les cas les plus graves. "Nous reverrons l’excuse de minorité pour les jeunes délinquants afin de casser la récidive et le sentiment d’impunité", a insisté la majorité.

Une école de la République "intransigeante" sur la laïcité

Le Premier ministre entend également "protéger la jeunesse des réseaux sociaux", "réaffirmer l'autorité du professeur". Il insiste sur l'importance d'être "intransigeant" sur la laïcité. Et propose le recrutement massif de forces de l'ordre. Avec ses alliés, la majorité défend "un attachement viscéral à la République". Contrairement à ses opposants, Gabriel Attal estime que son camp est le seul à pouvoir garantir "l'ordre républicain".

Les titres de séjour conditionnés à la maîtrise du français

Toute délivrance d’une carte de séjour de longue durée sera conditionnée à la maîtrise du français et au respect des valeurs républicaines a indiqué le Premier ministre. Dans le cas contraire, la majorité explique que les préfets pourront retirer le titre de séjour.

Grâce à la réforme européenne du droit d’asile, le camp présidentiel se félicite de pouvoir ouvrir des centres de rétention aux frontières extérieures de l’Europe pour examiner la situation des migrants avant qu’ils n’arrivent sur notre sol.

Article original publié sur BFMTV.com