Sécurité routière : la mortalité augmente en mai, de 21% par rapport à 2019

© NICOLAS GUYONNET / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP

Des jeunes à nouveau exposés après la pandémie et des cyclistes plus nombreux et plus en danger : le bilan de la Sécurité routière pour le mois de mai, publié mardi, traduit une remontée continue et "très préoccupante" de la mortalité sur les routes de France. Le nombre de personnes décédées en mai sur les routes de France métropolitaine a bondi de 21% par rapport à 2019, année de référence avant la pandémie, selon le rapport mensuel de la Sécurité routière. En un mois, 293 personnes sont mortes, contre 243 en mai 2019.

Des chiffres qui appellent à "une prise de conscience des usagers"

"Les chiffres (de mai) sont très préoccupants et appellent à une prise de conscience de la part de tous les usagers de la route pour inverser cette courbe, puisque cela fait deux mois de suite qu'on constate une dégradation", a commenté auprès de l'AFP David Julliard, adjoint à la Déléguée interministérielle à la sécurité routière, en ce début d'été.

Par tranches d'âge, les 18-24 ans ont payé un lourd tribut, avec 51 morts, soit une augmentation de 27% par rapport à 2019 et de 54% comparé à 2021. Phénomène très marqué, par rapport à 2019, la mortalité des cyclistes a quasiment quadruplé: en mai, 22 ont trouvé la mort, contre seulement six deux ans auparavant, dans un contexte de développement des mobilités dites douces.

"Un cycliste sur trois se tue seul"

Selon le bilan 2021 de l'accidentalité routière, "un cycliste sur trois se tue seul, sans choc avec un autre usager", note David Julliard, une ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles