Sécurité routière : l’efficacité des politiques publiques pointée du doigt

·1 min de lecture
Selon la Cour des comptes, l'approche des politiques publiques de la sécurité routière devrait être « plus globale ».
Selon la Cour des comptes, l'approche des politiques publiques de la sécurité routière devrait être « plus globale ».

L?efficacité des politiques publiques de sécurité routière stagne en France. Tel est le constat de la Cour des comptes, qui indique ce jeudi 1er juillet 2021, qu?un « plateau » a été atteint depuis 2013. Selon la juridiction financière, l?approche devrait être « plus globale » et moins centrée sur les « comportements » des usagers. La mortalité routière, grande cause nationale depuis 1999, a drastiquement chuté en un demi-siècle sur les routes de France, passant de 18 000 morts en 1972 à 3 500 en 2019.

La baisse s?est particulièrement accélérée entre 2008 et 2013, avec un nombre de morts par million d?habitants passé de 69,4 à 52,2. Mais, depuis, cet indicateur clé stagne et la position de la France dans le classement européen a dégringolé en dix ans du 7e au 14e rang. La Cour des comptes cible une doctrine française centrée « par défaut » sur les comportements des usagers, notamment sur la question de la vitesse, avec l?introduction de mesures emblématiques comme les contrôles radar (2003) ou l?abaissement de la vitesse maximale autorisée de 90 à 80 km/h sur les routes secondaires (2018). Pour « franchir une nouvelle étape », elle appelle la France à imiter ses voisins européens en adoptant des « stratégies plus globales », en se concentrant davantage sur les infrastructures routières, la pédagogie et l?inclusion des collectivités locales.

À LIRE AUSSIBoîte noire et automobile : les raisons de s?en méfier

Affluence des forces de l?ordre

La Cour s?alarme égale [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles