Sécurité routière : le gouvernement va-t-il oser la limitation à 80 km/h ?

Émilie Torgemen

Matignon réfléchit à baisser la vitesse autorisée sur les routes. 450 décès par an pourraient être évités.


En 2018, il faudra peut-être lever le pied sur les départementales et les nationales. Le gouvernement planche sur cette piste pour lutter contre les mauvais résultats de la sécurité routière : en 2016, 3 477 personnes ont perdu la vie sur les routes, c'est 9 tués par jour ! Le président de la République, Emmanuel Macron, a rappelé devant les préfets début septembre que « cette situation est inacceptable et nécessite une réaction ambitieuse et collective ».

« Il est vrai que plusieurs études sont en cours », a confirmé mardi la ministre Jacqueline Gourault.

Matignon nous a confié réfléchir « sans tabou » à abaisser les limitations de vitesse à 80 km/h au lieu de 90 sur les axes à double sens sans glissière ni muret, soit quasiment 400 000 km de route. Le futur plan de sécurité routière attendu pour janvier pourrait généraliser le 80 km/h quand la précédente mandature s'était contentée d'un timide test sur 81 km dont on attend toujours les résultats. Perdre un peu de temps, changer des habitudes de conduite bien ancrées au risque de se faire flasher, se retrouver coincé derrière un camion sont autant de raisons de grogne pour les automobilistes.

-

Largement impopulaire

Alors qu'une concertation se tient en ce moment, réunissant des experts et des élus, dans les différents ministères, certains proposent de graduer 70, 80 ou 90 km/h selon la dangerosité des différents tronçons. « Surtout pas ! répond l'accidentologue Claude Got. Ceux qui veulent laisser le 90 km/h sur les belles routes bien droites oublient que ce sont les plus empruntées et par là celles qui enregistrent le plus de morts. »

La Ligue contre la violence routière répète, étude à l'appui, depuis des années, que le 80 km/h ferait chuter le nombre de tués : « 450 décès pourraient être ainsi évités chaque année », calcule Chantal Perrichon, sa présidente.

Une chose est (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Le fiasco de l'expérimentation
Tout Paris à 30 km/h, c’est pour demain !
Dons de congés : les «aidants» pourront eux aussi bientôt en bénéficier
Les « briseuses de silence », personnalités de l’année pour le magazine Time
Un vendeur Optic 2000 : «Impossible de ne pas garder cette voix dans la tête»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages