Sécurité routière : après la crise sanitaire, "mourir sur la route maintenant, c'est encore plus absurde", s'agace la Ligue contre la violence routière

franceinfo

Les très grands excès de vitesse sont en augmentation de 15% depuis le déconfinement. Les accidents aussi augmentent. "C'est d'autant plus extraordinaire qu'on a vu à quel point les Français accordaient du prix à la vie lorsqu'ils ont lutté contre cette pandémie" estime, samedi 30 avril sur franceinfo, Chantal Perrichon, la présidente de la Ligue contre la violence routière.

>> Déconfinement : suivez les dernières informations

franceinfo : Y'a-t-il, selon vous, un problème d'irresponsabilité ?

Chantal Perrichon : Oui, et c'est d'autant plus extraordinaire qu'on a vu à quel point les Français accordaient du prix à la vie lorsqu'ils ont lutté et luttent encore contre cette pandémie. Arracher une vie à la mort, on a vu ce que ça occasionnait d'efforts de la part de tous les soignants et de tout le monde. Alors, mourir sur la route maintenant, c'est encore plus absurde. On avait déjà vu auparavant qu'il y avait eu une augmentation des grands excès de vitesse pour le mois d'avril et il y a une confirmation actuelle. Pourquoi ? Parce que tout simplement le trafic n'est pas revenu à son niveau habituel donc moins d'embouteillages : la voie est libre. Certains en profitent bien évidemment pour ne plus respecter les règles. Il y a le plaisir de s'échapper, bien évidemment, mais il y a surtout quelque chose (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi