«Ma sécurité», l'application qui veut lutter contre l'insécurité dans les transports

© ANP MAG / ANP via AFP
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Le RER francilien aura des cousins. Ces dernières années, de nombreuses villes comme Lyon ou Lille affichaient leur volonté de créer un réseau de trains plus efficace que les TER, à l'image de ce qu'il se fait en région parisienne. Objectif, mieux relier les banlieues au centre-ville et offrir une alternative à la voiture.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Ces projets deviendront finalement réalité. C'est ce qu'a annoncé Emmanuel Macron ce dimanche dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux. Mais, si cette infrastructure vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre du pays , elle souffre de nombreux défauts, parmi lesquelles : l'insécurité.

Un tchat avec les forces de l'ordre

Le sujet est préoccupant, particulièrement chez les femmes. Près de 94% d'entre elles racontent qu'elles ont déjà subi des remarques, des insultes et parfois aussi des agressions sexuelles durant leurs voyages dans les transports en commun. Alors, pour y remédier, Le gouvernement veut doubler rapidement les effectifs de policiers et gendarmes en Ile-de-France et dans huit grandes villes. Et en attendant que le recrutement s'organise, une application doit permettre d'améliorer la sécurité des passagers.

Avec "Ma sécurité", les victimes peuvent contacter directement via un tchat, les forces de l'ordre. "Si une personne est dans l'impossibilité de composer le 17, elle peut utiliser ce tchat pour dire 'Voilà, je me trouve à tel endroit. Je rencontre telle difficulté'...


Lire la suite sur Europe1