"Sécurité globale" : "La proposition de loi est peut-être maladroite mais ça n'enlève pas la grandeur du problème", déclare François Jolivet, député LREM

franceinfo
·1 min de lecture

Des milliers de personnes ont manifesté, samedi 28 novembre, contre la proposition de loi sur la "sécurité globale" et notamment contre l'article 24 qui pénalise la diffusion malveillante de l'image des forces de l'ordre. Des manifestations qui ont lieu dans un contexte de révélations de violences policières à Paris avec l’évacuation des réfugiés place de la République et le le producteur tabassé par la police. Des manifestations qui ne feront pas "changer d’avis" la majorité sur la proposition de loi sur la "sécurité globale" a expliqué le député LREM de l’Indre François Jolivet, sur franceinfo samedi 28 novembre.

franceinfo : Voir autant de monde dans la rue pour cette manifestation, à l'appel de syndicats, de journalistes ou encore d'ONG. Est-ce que ça peut vous faire changer d'avis ?

François Jolivet : Changer, non. Parce qu'aujourd'hui les forces de l'ordre retrouvent parfois leur image sur des sites en les mettant comme des cibles. Des policiers, des gendarmes, des douaniers disent à leurs enfants de ne pas dire le métier qui est le leur. Et je me dis qu'il y a un vrai sujet.

Ce sont pourtant bien des vidéos qui ont permis de révéler l’affaire de l’interpellation violente de Michel Zecler à Paris (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi