Sécurité globale : 133 000 manifestants en France, selon l'Intérieur

Source AFP
·1 min de lecture
Des manifestants, place de la République à Paris, le samedi 28 novembre.

Plusieurs rassemblements se sont déroulés en France contre un texte jugé attentatoire à « la liberté d'expression », après une semaine agitée.

Ce samedi 28 novembre, 133 000 manifestants se sont rassemblés en France pour montrer leur opposition contre le texte de loi sécurité globale et sa mesure phare, qui prévoit de restreindre la possibilité de filmer les forces de l'ordre, mais aussi contre les violences policières et le racisme. « Floutage de gueule », « Qui nous protégera des féroces de l'ordre ? » : les manifestants ont sorti les pancartes et fait fleurir les slogans.

À Paris, une « marche des libertés » s'est élancée entre la place de la République et celle de la Bastille et a rassemblé 46 000 personnes, selon le ministère de l'Intérieur. En milieu d'après-midi, des tensions ont éclaté à l'avant du cortège parisien, près de la place de la Bastille, et se poursuivaient en fin de journée. Autour de 17 h 30, un kiosque à journaux, l'entrée d'un bâtiment de la Banque de France et une brasserie adjacente ont été incendiés, nécessitant l'intervention des pompiers. Selon un tweet de la préfecture de police, à 18 h 15, neuf personnes ont été interpellées. Un autre tweet a appelé à la dispersion.

37 policiers blessés, selon Darmanin

Des groupes de manifestants très mobiles et tout en noir ont jeté des projectiles en tout genre sur les forces de l'ordre, qui répliquent par des tirs de gaz lacrymogène, selon la journaliste de l'Agence France-Presse. Plusieurs manifestants blessés, dont une femme à la tête, ont été pris en charge par d'autres manifestants ou les équipes de street medics, a constaté [...] Lire la suite

Ce contenu pourrait également vous intéresser :