Sécurité globale : l'Assemblée nationale adopte définitivement la proposition de loi controversée

·1 min de lecture

La proposition de loi "sécurité globale" définitivement adoptée. Les députés ont donné leur feu vert, jeudi midi, à l'adoption définitive de la proposition de loi "sécurité globale" et à son controversé article 24. Soutenu par le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, ce texte a reçu 75 voix pour et 33 contre et a été adopté dans un climat moins électrique qu'en première lecture. Son objectif : mieux coordonner le "continuum de sécurité" entre les forces de l'ordre relevant de l'Etat, des polices municipales renforcées et une filière de la sécurité privée mieux structurée. "Avec cette loi, les polices municipales vont prendre leur envol et pour la sécurité privée, c'est un texte fondateur", s'est félicité le député LREM Jean-Michel Fauvergue, co-rédacteur de la proposition de loi avec Alice Thourot.

L'article 24 réécrit. Parmi les 70 articles que compte le texte, une mesure a concentré les critiques : l'article 24, qui cherche à protéger les forces de l'ordre en opération en pénalisant la diffusion malveillante de leur image. Soutenu par la plupart des syndicats policiers, l'article 24 était dénoncé par des organisations de journalistes et de défense des libertés. La contestation a dépassé les cercles militants pour s'exprimer dans la rue, avec d'importantes manifestations malgré la pandémie et parfois des violences. La plus importante journée de mobilisation avait réuni fin novembre entre 133.000 et 500.000 personnes, selon les sources. Le tout dans un contexte de débat...


Lire la suite sur LeJDD