"Sécurité globale" : comment des journalistes ont été interpellés à Paris en marge de la manifestation contre la proposition de loi

Violaine Jaussent
·1 min de lecture

Il régnait au départ une "ambiance bon enfant". Des centaines de personnes se sont rassemblées sur la place du Président-Edouard-Herriot, derrière l'Assemblée nationale à Paris, mardi 17 novembre, à partir de 16 heures. Elles ont répondu à l'appel notamment de syndicats de journalistes et d'associations de défense des droits de l'homme, pour protester contre la proposition de loi sur la "sécurité globale". Elles s'opposaient en particulier à l'article 24 du texte porté par LREM et Agir, qui encadre la diffusion de l'image des policiers et des gendarmes.

Tandis que, dans l'Hémicycle, le débat est vif entre les députés qui commencent l'examen de la proposition de loi, à l'extérieur, les prises de parole des organisateurs s'enchaînent au micro pour dénoncer les "dangers", selon eux, du texte.

Des "gilets (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi