"Sécurité globale" : la commission, voulue par Castex, ne sera pas chargée de réécrire l'article 24

·1 min de lecture

La commission indépendante voulue par Jean Castex, dont l'instauration a déclenché une levée de boucliers de tous bords au Parlement, ne sera finalement pas chargée de réécrire le controversé article 24 de la proposition de loi "Sécurité globable", a annoncé Matignon à l'AFP vendredi.

>> A LIRE - Article 24, violences policières... atmosphère bouillante dans la majorité

La "réécriture d'une disposition législative (...) ne saurait relever que du Parlement", a insisté Matignon, après avoir reçu dans la matinée un courrier du président de l'Assemblée Richard Ferrand exprimant son "opposition" à cette commission et un autre du président du Sénat Gérard Larcher lui demandant d'y renoncer.


Retrouvez cet article sur Europe1