"Sécurité globale" : arrêtés lors d'un rassemblement à Paris, des manifestants racontent leur interpellation

Gaële Joly
·1 min de lecture

Le 12 décembre dernier, Alexis Baudelin, avocat, raconte qu'il manifeste tranquillement dans les rues de Paris contre la proposition de loi "Sécurité globale". C'est là qu'il se fait violemment interpeller par des policiers de la BRAV, ces policiers à moto. "Ils me sortent du cortège, et je leur demande immédiatement pourquoi est-ce qu'ils m'interpellent, et ces voltigeurs de la BRAV ne me répondent pas, se souvient-il. Je pense que les forces de l'ordre se sont rendues compte assez rapidement que j'étais avocat au barreau de Paris, et que s'ils me plaçaient en garde à vue, ça risquait de faire un scandale".

Entre le moment où Alexis Baudelin est interpellé, à 15 heures, et le moment où il sort libre du commissariat du 13e arrondissement, "il s'est écoulé cinq heures, purement et arbitrairement privé de toutes mes libertés."

>> Sécurité globale : Amnesty International dénonce des "arrestations arbitraires" lors d'une manifestation à Paris

Le fils de Lara, âgé de 16 ans, est élève en classe de première. Il a passé 24 heures en garde a vue. Lara, prévenue par des amis de son fils, a passé des heures à le chercher partout. "Tout de suite, ça m'a fait peur parce qu'on m'a dit 'il s'est fait tabassé', c'était plutôt agressif, raconte-t-elle. Je n'ai pas eu de nouvelles pendant très longtemps." Son fils n'a fait l'objet d'aucune poursuite. "Il a 16 ans, il n'est pas violent, assure Lara. Il est parti manifester, il a envie de dire ce qu'il pense et on le motive à ça. Toute (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi