Sécurité : Gérald Darmanin veut «départementaliser» la police

·1 min de lecture

A l'approche de l'élection présidentielle , la sécurité revient sur le devant de la scène politique. Emmanuel Macron se rend lundi 10 janvier à Nice pour évoquer cette thématique et inaugurer un tout nouveau commissariat. Une façon pour le chef de l'Etat de reprendre en main cette thématique occupée par la droite. Le chef de l'Etat pourrait également annoncer une réforme de la police.

>> LIRE AUSSI - Présidentielle : Emmanuel Macron se remet en marche

Depuis plusieurs mois maintenant, des pistes de travail sont dans les cartons de la place Beauvau. Tout part de l'idée d'avoir, comme chez les gendarmes, un seul et même interlocuteur dans les départements, ce qui n'est pas le cas historiquement pour les policiers qui dépendent à la fois du préfet pour l'opérationnel, mais aussi de leur direction centrale à Beauvau.

La PJ s'inquiète pour son indépendance

Pas facile d'y voir clair pour les élus. D'où la volonté de Gérald Darmanin de créer des directions départementales de la police nationale avec à chaque fois un commandement unique qui aurait autorité sur des filières métiers de la sécurité publique, le renseignement, la police aux frontières et la police judiciaire. Et c'est d'ailleurs là que ça coince le plus. La police judiciaire est très attachée à son indépendance et à son autonomie.

Plusieurs magistrats ont déjà fait part de leur inquiétude, tout comme certains syndicats de policiers, notamment à cause du calendrier. Car Gérald Darmanin veut aller vite. Selon nos i...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles