Débat LR : faut-il envoyer l'armée dans les quartiers difficiles ? Les réponses des candidats

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Comment faire revenir le calme dans les quartiers difficiles ? Selon un sondage pour Europe 1 et CNews, 62% des Français sont favorables à ce recours dans les quartiers difficiles. Interrogés sur ce possible recours, les cinq candidats à l'investiture LR - Michel Barnier, Xavier Bertrand, Éric Ciotti, Philippe Juvin et Valérie Pécresse - ont avancé différentes propositions pour parvenir à la reconquête républicaine, dans le troisième débat des Républicains sur Europe 1 et CNews.

Le débat est à suivre en direct sur Europe 1.

Un quoiqu'il en coûte sécuritaire

Éric Ciotti prône d'abord un "quoiqu'il en coûte sécuritaire", qui évoque la possibilité d'avoir recours à l'armée. Si les militaires ne sont pas formés spécialement pour le maintien de l'ordre, le député des Alpes-Maritimes s'appuie sur l'opération Sentinelle pour justifier l'appel à ces forces supplémentaires dans les quartiers difficiles. "L'intervention doit être d'abord celle de la police", précise-t-il. "Je souhaite qu'il y ait des interventions policières massives qui reconquièrent ces territoires, et que toutes les forces soient mobilisées."

"L'armée participe déjà à la sécurité publique", note Michel Barnier, qui rejoint son collègue Éric Ciotti. "Il faut avoir des unités mobiles dans au moins 40 ou 50 villes pour maintenir la sécurité", poursuit l'ancien négociateur du Brexit pour l'Union européenne, qui avance une police municipale armée dans les villes de plus de 10.000 habitants. Michel Barnier propose é...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles