Sécurité : Beauvau muscle son arsenal pour lutter contre la cyberdélinquance

·1 min de lecture

La prochaine crise au sein de l'exécutif sera-t-elle cyber ? Dans les couloirs de la Place Beauvau , c'est une question qui est régulièrement posée, à tel point que le ministère de l'Intérieur souhaite s'y préparer. Le président Emmanuel Macron a annoncé lundi 15 milliards d’euros supplémentaires intégrés à la loi de programmation sur cinq années . La moitié de cette enveloppe, selon les informations d'Europe 1, sera directement attribuée à la lutte contre la cybercriminalité et à la transformation numérique. C’est dire l’importance du sujet dans les années à venir.

Multitude de services

La délinquance du quotidien est en train de muter vers le numérique. Environ 1.500 cyberpatrouilleurs supplémentaires vont venir grossir les effectifs des policiers et des gendarmes, que ce soit à travers les attaques informatiques des entreprises, la haine en ligne ou encore les escroqueries sur les boites mail des particuliers. Aujourd’hui, policiers et gendarmes ont le sentiment de travailler dans leur propre couloir. Une multitude de services ont fait aujourd’hui du cyber leur spécialité.

>> LIRE AUSSICyberattaques : un nombre d'infractions multiplié par six depuis le début de l'épidémie

Beaucoup d'acronymes et de spécialités

Côté gendarmes, on y trouve le centre de lutte contre les criminalités numériques (C3N) pour les cyberattaques de haute intensité ou encore le commandement de la gendarmerie dans le cyberespace qui pilote le dispositif de la gendarmerie dans la lutte contr...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles