Sécheresse : pourquoi la baisse du niveau de l'eau dans les lacs du Verdon est contrastée

© Nina Pavan/Europe 1

Au lac de Sainte-Croix, dans les gorges du Verdon , le niveau d'eau baisse de 20 centimètres par jour. C'est le résultat du pompage de l'eau, couplé avec un phénomène d'évaporation intense. "Pour nous, c'est critique", lance Léa Sartirano, gérante de Crystal Nautic, sur Europe 1. "Tous les matins, on descend 20 mètres de berge, on met notre matériel à l'eau et le soir, on doit tout remonter. C'est seulement notre deuxième année d'exploitation, on ne s'est toujours pas versé de salaire."

À Crystal Nautic, le personnel aimerait que le pompage d'eau se fasse de manière plus équitable sur l'ensemble des retenues d'eau artificielles. Mais ce que Léa voudrait surtout rappeler, c'est que le lac reste praticable. "Depuis la fermeture d'une partie des gorges, on enregistre - 80% de fréquentation. Le lac de Sainte-Croix, ce sont 2.200 hectares à visiter", précise-t-elle.

>> LIRE AUSSI«La France doit changer d'attitude sur l'eau, nous sommes en retard», alerte Christiane Lambert

Des répercussions économiques sur l'ensemble du Verdon

À quelques kilomètres de là, au lac artificiel d'Esparron, les professionnels souffrent aussi d'une baisse de fréquentation. Pourtant, il ne manque pas une goutte d'eau, explique Sylvain Berne, gérant de Verdon Canoë Paddle. "Le bas et le moyen Verdon sont moins connus que le haut Verdon", indique-t-il. "Quand on communique sur 'le Verdon', le vacancier ne fait pas la différence entre Esparron, Sainte-Croix ou le lac de Castillon. Depuis la diffusi...


Lire la suite sur Europe1