La sécheresse menace les alpages et la production de gruyère

VÉRONIQUE POPINET/HANS LUCAS VIA AFP

“En haut, c’est comme si nos vaches marchaient sur des chips”, explique Michel Faeh au quotidien Le Temps. Avec la sécheresse, les éleveurs du Jura vaudois sont face au dilemme d’une “désalpe précoce”, c’est-à-dire la redescente anticipée du bétail en plaine. L’agriculteur de Ballens “s’inquiète du sort de ses 60 génisses et vaches allaitantes montées à l’alpage pour y passer l’été”.

Dans les Alpes suisses, soumises à “une énième vague de chaleur”, la pluie ne tombera pas “avant une dizaine de jours”, explique le quotidien de Genève. “Normalement, nous prévoyons la désalpe pour début octobre. Mais au vu de la situation, je ne vois pas comment on pourrait attendre aussi longtemps”, poursuit l’éleveur.

Un manque aigu d’eau

Redescendre la moitié de son troupeau, c’est ce qu’a décidé “le producteur de gruyère AOP Jean-François Pittet” dans la vallée de Joux. De toute façon, explique-t-il, “les terres sont carbonisées. On est obligé de compenser ce qu’il manque en montant des foins et de l’eau.” Sauf qu’une fois en plaine, le bétail attaquera le fourrage prévu pour l’hiver.

Les éleveurs sont “ravitaillés par camions pour assurer l’hydratation des bêtes”, un dispositif décidé par le canton de Vaud, où la direction de l’Agriculture estime que 60 des 200 alpages du Jura sont “en manque aigu d’eau”.

Dans les Préalpes également, “le manque d’eau se fait ressentir”. Pour Frédéric Ménétrey, directeur de la chambre d’agriculture fribourgeoise, “la situation est tendue, voire critique”. Déjà une “quinzaine d’alpages inaccessibles par la route” se font ravitailler grâce à des hélicoptères privés.

Moins de lait, moins de gruyère

Avec “le manque d’eau et l’herbe sèche”, la production laitière pourrait être réduite de “20 % à 30 %”. Dominique de Buman, président de la Coopérative fribourgeoise des producteurs de fromage d’alpage, “confirme un tassement de la production du gruyère”.

Éric Mosimann, gérant de la Société vaudoise d’économie alpestre, “craint que les paysans ne finissent par jeter l’éponge” :

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles