Sécheresse : dans l'Hérault, des vignes sont rongées par le sel

© BENJAMIN PETER / EUROPE 1

"Là tous les pieds qui manquent, c'est mort de la salinité", se désole Pierre Calmel en parcourant cette parcelle de merlot située à cinq kilomètres à vol d'oiseau du littoral. Le président de la cave de Sérignan ne peut que constater chaque année de nouveaux pieds de vigne qui meurent rongés par le sel. "Celle-ci aussi est impactée", explique-t-il en se rapprochant d'un pied dans les feuilles semblent brûlées. "Normalement en juin, ça devrait pousser du feu de dieu. Là, les feuilles sont toutes grillées. Cette souche, l'an prochain ou dans deux ans, elle est morte."

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

En 30 ans, sur les 1.050 hectares que compte le cave coopérative, 195 ont disparu à cause du sel. "On a 200 hectares actuellement qui sont impactés à différents degrés", détaille-t-il. C'est parce qu'en amont on puise de plus en plus dans l'Orb -le cours d'eau tout proche- pour l'agriculture et les nouveaux lotissements, que le débit ne permet plus de repousser l'eau de mer qui pénètre dans le lit du fleuve. "Les raines tapent dans la croute de sel et plus il fait chaud, plus il y a de la sécheresse, plus ça accentue le phénomène. Et ça progresse d'année en année", constate Pierre Calmel. "Le problème, c'est que depuis une vingtaine d'année, le fleuve Orb est de plus en plus maîtrisé en amont, il n'y a plus beaucoup d'eau qui arrive et ça ne permet pas de chasser l'eau de mer."

...
Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles