Sécheresse : l'arrosage des golfs dans le collimateur de la Nupes

© PETER MUHLY / AFP

Faut-il arroser les terrains de golf en pleine période de sécheresse ? Le débat est lancé par plusieurs élus de la Nupes, Éric Piolle, le maire écologiste de Grenoble, et Hendrik Davi, député LFI de Marseille, en tête. Depuis deux jours, l’ensemble des départements du pays sont en surveillance concernant la sécheresse, tandis que Paris, les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne ont été placés en vigilance . Dans 58 départements, l’irrigation est même interdite. Ce qui n’empêche pas les parcours de golf d’être arrosés, comme l’a dénoncé dans un tweet le maire de Grenoble le 30 juillet.

Lire aussi - Sécheresse : peut-on arroser ses fleurs, laver sa voiture ou remplir sa piscine dans un département en crise ?

« Dans les arrêtés anti-sécheresse, il y a une dérogation pour permettre d'arroser les greens de golf ! Alors qu'on appelle à la sobriété, les pratiques des plus riches sont protégées », s’agaçait l’élu, expliquant au passage avoir écrit au secrétaire d'état chargée de l'écologie.

Sur BFMTV, le maire écologiste a rajouté que ça « n’avait pas tellement de sens » d’arroser les greens quand « tout le monde manque d’eau ». Même son de cloche du côté du député insoumis marseillais Hendrik Davi qui constate qu’en période de sécheresse, « il est interdit de remplir les piscines » mais que les golfs « doivent seulement réduire leur consommation de 20 % et arroser entre 19h et 9h ». L’élu avance des chiffres précis concernant la consommation d’un golf de 18 trous ...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles