Sécheresse en France: le rosé de Provence résiste

En France, le secteur du vin craint une baisse des récoltes à cause de la sécheresse historique et des grosses vagues de chaleur estivale. Sauf en Provence, la patrie du rosé, qui représente 5% de la production mondiale de ce breuvage : on annonçait une baisse de 10% des rendements, mais, sur les coteaux d’Aix-en-Provence, le raisin a finalement bien résisté.

Avec notre envoyée spéciale dans la vallée de l’Arc, Ariane Lavrilleux

C’est l’heure de l’inspection de la taille des grains de raisin. Au domaine des Diables, Guillaume Philip est plutôt satisfait : « C’est une grosseur qui est dans la norme, qui n’est pas trop grosse. Je pense qu’on va se sortir de cette année avec une récolte normale ».

Ce qui a sauvé sa récolte, ce sont les orages de la mi-août et surtout son système d’irrigation perfectionné pour éviter tout gaspillage, un goutte-à-goutte et des sondes branchées sur le tronc de la vigne : « On va mesurer la circulation de la sève dans la plante. Grosso modo, pour faire simple, dès qu’elle est un peu plus en stress hydrique, la sève va circuler beaucoup plus lentement. Cela va nous donner l’indication qu’elle a besoin d’eau. Et on va pouvoir, par contre, vraiment, avoir une précision à la minute près. Donc, on va alimenter la plante en eau, mais on va vraiment la rationner ».

Techniques ancestrales

La canicule a quand même eu un effet sur les vendanges : cette année, elles viennent de commencer avec une semaine d’avance.


Lire la suite sur RFI