Sécheresse en France: fleuves et rivières à la peine

C'est du jamais vu depuis 1976, année de référence sécheresse en France. La Loire, qui traverse le pays d'Ouest en Est, a atteint des niveaux très bas et la navigation fluviale est à la peine sur le boulevard du Rhin. Dans toutes les régions, les vigies de l'eau sont sur le pont.

En 1976, à Tours, la Loire n'avait plus que la la taille d'une modeste rivière. Fin juin, le président de l'époque, Valéry Giscard d'Estaing, parlait d'une « calamité nationale » à laquelle devait répondre la « solidarité nationale ».

Et cette année encore, sur la Loire, les pêcheurs, premiers observateurs de l'état des cours d'eau et de leur biodiversité, sont inquiets. Aux abords d'Orléans, au sud de la capitale, Mani Fishing, un pêcheur est l'un des seuls a avoir jeté son hameçon dans le canal de Concriers, par la chaleur étouffante de ce début du mois d'août.

Reliée à la Loire quelques mètres plus loin, la retenue d'eau subit le même sort que le fleuve : un mètre d'eau en moins par rapport à début juillet, selon Vigicrues, le site d'information du gouvernement.

Ce pêcheur aguerri constate chaque jour l'impact de la sécheresse sur la biodiversité. Il s'inquiète pour l'état des poissons.

Lors de la précédente canicule, l'eau de la Loire à cet endroit avait atteint 32°, obligeant certaines espèces à se retrancher en profondeur ou dans les cours d'eau alentours. Plusieurs préfectures comme celle des Côtes d'Armor, en Bretagne ou du territoire de Belfort, à l'Est, ont d'ailleurs interdit la pêche dans leurs cours d'eau jusqu'à septembre.

(et avec agences)


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles