Une sécheresse extrême touche les trois quarts de l'Europe

Une sécheresse qualifiée d'extrême sur les 3/4 du pays, tel est le constat de Copernicus sur les quatre premiers mois de l'année 2022. Copernicus est un programme de l'Union européenne qui collecte des données de manière continue sur l'état de la Terre. Concernant l'état de la sécheresse sur le continent européen, l'analyse de Copernicus porte sur des données collectées entre le 1er janvier et le 29 avril dernier. La moyenne des précipitations sur cette période montre un déficit majeur sur toute la zone qui s'étire du quart sud-est de la France jusqu'au sud-est de l'Ukraine, en passant donc par le nord de l'Italie, de la Bosnie, de la Bulgarie, et de la Moldavie. Les pluies ont également été déficitaires au sud de la Norvège et de la Suède, ainsi que sur une partie de la Russie.

En orange et rouge, les zones en déficit de pluie depuis le début de l'année. © Copernicus
En orange et rouge, les zones en déficit de pluie depuis le début de l'année. © Copernicus

L'indice d'humidité des sols montre une sécheresse qualifiée d'extrême sur une grande partie du continent européen : les Alpes, le nord de l'Allemagne et de la Pologne, le sud de l'Ukraine et le nord de la Roumanie, la Biélorussie, la Lituanie, l'Estonie, mais aussi le sud de la Russie, de la Norvège et de la Suède. En Espagne, les dernières précipitations d'avril ont permis d'améliorer la situation de sécheresse sévère de l'hiver.

En orange et rouge, les zones touchées par un indice d'humidité des sols extrêmement bas. © Copernicus
En orange et rouge, les zones touchées par un indice d'humidité des sols extrêmement bas. © Copernicus

Des conséquences sur le prix de l'énergie et les rendements agricoles

Les plus grands fleuves européens sont évidemment affectés par cette sécheresse quasiment générale, en particulier le plus long fleuve italien, le Pô, et le Danube (deuxième plus long fleuve d'Europe qui s'étire de l'Allemagne à l'Ukraine). Les niveaux très bas rendent difficiles la production d'énergie hydroélectrique. Il faut savoir que l’Autriche tire environ 25 % de ses besoins en énergie grâce au Danube, la Slovaquie 10 %, la Serbie 37 % et la Roumanie 27,6 %. Le déficit de précipitations est de -80 %...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles