La sécheresse empire en Europe

La sécheresse qui frappe une grande partie de l'Europe depuis le début de l'année continue d'empirer, selon un nouveau rapport du Centre commun de recherche de la Commission européenne. "Par rapport au rapport que nous avons publié en juillet, nous avons estimé une aggravation de la situation dans la plupart des régions d'Europe", explique Andrea Toreti, chercheur principal au Centre commun de recherche de la Commission européenne.

Cela entraîne de nombreuses conséquences néfastes, notamment sur la production d'énergie, sur les cultures ou sur les cours d'eau. "Notre analyse indique en effet que des débits extrêmement bas affectent presque tous les fleuves européens. Le Rhin par exemple, pour n'en citer qu'un, ce qui cause de gros problèmes, notamment aux Pays-Bas", détaille Andrea Toreti.

Si l'Italie, le sud de la France, l'Espagne et le Portugal sont particulièrement touchés, c'est toute l'Europe qui est impactée.  Le rapport prévoit également que ces conditions météorologiques plus sèches que la normal dureront encore trois mois. "Si aucune mesure d'atténuation efficace n'est prise, l'intensité et la fréquence de ce type d'extrêmes, aussi bien la sécheresse que les vagues de chaleur, vont augmenter de façon spectaculaire sur l'Europe, aussi bien au nord qu'au sud", alerte le chercheur.

Chaleur extrême

Cette sécheresse exceptionnelle s'accompagne un peu partout sur le continent de températures extrêmes. La France connaît ainsi sa 4e vague de chaleur depuis la mi-juin, qui devrait durer jusqu'au weekend. Avec déjà 29 jours, l'été 2022 bat tous les records en terme de durée cumulée de vague de chaleur.

Le pays subit ces dernières années des vagues de chaleur à la fois plus fréquentes et plus intenses, sous l'effet du changement climatique. Ces vagues, qui s'observaient en moyenne une fois tous les cinq ans avant 1989, interviennent depuis 2000 tous les ans, selon Météo France.

Au Royaume-Uni, cet été est également historique. Pour la deuxième fois, des températures anormalement élevées sont annoncées dans le sud et le centre de l'Angleterre, avec des pics à 35 ou 36°C attendus jeudi. Face à ces conditions extrêmes, l'état de sécheresse n'a pas été déclaré pour l'instant mais des restrictions locales (interdiction d'arroser les jardins, de laver les voitures ou de remplir les piscines) ont déjà été annoncées dans de vastes pans du sud de l'Angleterre.

Si les sécheresse et les canicules ne sont pas des phénomènes inhabituels, leur fréquence et leur intensité sont décuplés en raison du dérèglement climatique, provoqué par les activités humaines.