Sécheresse, Biopod et vaccin contre les sarbecovirus : l'actu des sciences en ultrabrèves

AFP/ARCHIVES - PHILIPPE LOPEZ

Au sommaire des ultrabrèves du 23 septembre 2022 : la sécheresse de 2022 pourrait être la plus destructrice jamais enregistrée, le premier Biopod, une serre terrestre et spatiale autonome, vient d'être dévoilé et il y a urgence à développer un vaccin contre tous les virus de la famille du Covid-19 : les sarbecovirus.

L’actualité scientifique du 23 septembre 2022 c’est :

En Climat : .

  • Des millions de maisons individuelles construites sur des sols argileux ont été affectées par la sécheresse.

  • Les assureurs font leurs comptes : le bilan total pour cette année devrait excéder les deux milliards d’euros d’indemnisation.

  • Le montant des indemnisations devrait tripler d'ici 2050.

En Nature et Environnement : .

  • Interstellar Lab a présenté son premier BioPod, une serre étanche et autonome qui permet de faire pousser des plantes sur la Terre, dans l'espace et sur la Lune...

  • Le Biopod est gonflable, ce qui autorise un transport compact, notamment dans la coiffe d’une fusée pour la Lune.

  • Si la demande est au rendez-vous, un rythme de production industriel devrait être instauré à partir de 2023.

En Santé : .

  • Un nouveau virus théoriquement capable d'infecter les cellules humaines a été découverte en Russie.

  • Membre des sarbecovirus, famille du virus du Covid-19, le Khosta virus 2 rappelle l'urgence de développer un vaccin universel contre l'ensemble des sarbecovirus.

  • Une infection d'animaux par plusieurs sarbecovirus différents pourrait les conduire à partager du matériel génétique et donner naissance à des virus potentiellement plus dangereux.

En Voie lactée : .

  • Ce point chaud a pu être formé par des interactions magnétiques dans le gaz chaud orbitant autour du trou noir central de la Voie lactée.

  • Situé à une distance équivalente à celle qui sépare la planète Mercure du Soleil, cet étrange objet a été identifié grâce aux données du radiotélescope ALMA.

  • Ces points chauds pourraient avoir pour origine des interactions magnétiques dans le gaz.

En Biodiversité : .

  • Les infrastructures routières et ferroviaires balafrent les paysages sur plusieurs dizaines de millions de kilomètres et affectent gravement la faune sauvage.

  • C’est sur ce constat qu’a été monté le programme .

  • "Il faut d’abord se demander pourquoi on se déplace et si cette mobilité est vraiment nécessaire pour réduire le b[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi