Sécheresse : 31 jours sans véritables pluies en France

© Valentine Chapuis

La principale conséquence de la sécheresse que vit actuellement la France, c'est l'épuisement des nappes phréatiques. D'autant que celles-ci ont déjà été durement touchées par l'été 2022, sec et chaud.

Depuis le 21 janvier, même s'il a pu pleuvoir ponctuellement à certains endroits, le cumul des précipitations sur toute la métropole a été tous les jours inférieur à 1 mm.

Cela fait donc 31 jours sans passage pluvieux, soit autant qu'entre le 17 mars et le 16 avril 2020, en plein premier confinement du Covid-19.

La pluie étant attendue dans certaines régions mercredi 21 février, la série s'arrêtera là.

Un des mois de février les plus secs depuis 1959

Mais d'ores et déjà, cet épisode a éclipsé le record précédent pour des mois d'hiver (22 jours en 1989).

Quoiqu'il arrive, "le mois de février 2023 devrait se terminer avec un déficit pluviométrique de plus de 50%, devenant ainsi l'un des mois de février les plus secs jamais enregistrés depuis le début des mesures en 1959", a annoncé Météo-France.

Mais au-delà de l'épisode singulier, c'est la récurrence du phénomène et le contexte qui sont préoccupants, illustrant les prévisions des experts de l'ONU sur le réchauffement climatique lié aux activités humaines - même si les scientifiques n'ont pas encore attribué cette sécheresse spécifique au changement du climat.

Des conflits en prévision

En France se profilent déjà des "conflits d'usage", c'est-à-dire des tensions entre les besoins de l'agriculture, de la production d'h...


Lire la suite sur ParisMatch