Sébastien Chenu : « L'arrogance du gouvernement paralyse la situation sanitaire »

Propos recueillis par Géraldine Woessner
·1 min de lecture
Le député (RN) Sébastien Chenu.
Le député (RN) Sébastien Chenu.

En 2013, Xavier Bertrand faisait partie des intimes que le jeune adjoint au maire de Beauvais avait conviés à sa fête d'anniversaire. Sébastien Chenu célébrait alors ses quarante ans, en compagnie du patron du parti. Quelques mois plus tard, le fondateur de GayLib claquait avec fracas la porte de l'UMP, où il siégeait au bureau politique, déçu de retrouver des membres de sa famille politique dans les rangs de la Manif pour tous contre le mariage homosexuel. En 2014, il ralliait le Front national, à la consternation de ses anciens amis ? Xavier Bertrand sera alerté d'un simple SMS.

Depuis, de l'eau a coulé sous les ponts. Les deux hommes ne sont plus intimes ? mais ils « se connaissent bien », glisse son premier opposant au conseil régional, élu en 2015 sur les listes emmenées par Marine Le Pen. Depuis le mois de septembre, Sébastien Chenu, qui portera cette année les couleurs du RN dans la région, laboure ses terres du Nord au volant de son bus de campagne, dans l'espoir de faire tomber Xavier Bertrand. Depuis l'annonce de la candidature de l'ancien ministre de la Santé dans Le Point cette semaine, et les fraîches réactions qu'elle a provoquées dans les rangs des LR, le candidat se frotte les mains, convaincu que le « pari » de Xavier Bertrand, à la ligne politique « ambiguë », conduira à un double échec. Entretien.

Le Point : Vous avez violemment réagi, dans nos pages, à l'annonce de la candidature de Xavier Bertrand à la présidentielle, la qualifiant « d'i [...] Lire la suite