Sébastien Chenu (RN) confirme «parler avec des gens de LR et de la gauche souverainiste»

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Alain ROBERT/SIPA
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le porte-parole du RN et député du Nord Sébastien Chenu est revenu, samedi 16 avril sur France Inter, sur le programme de sa candidate tout en commentant le bilan d’Emmanuel Macron.

Sur France Inter, Sébastien Chenu a d’abord donné son avis sur la mise en retrait de Robert Ménard , maire de Béziers et soutien de Marine Le Pen, de la campagne : « Robert Ménard est un homme libre, il n’est pas membre du RN, mais souhaite voir Marine Le Pen présidente de la République. Il n’est pas d’accord avec tout, et par conséquent, il ne veut pas que son temps de parole soit comptabilisé. »

Le député a ensuite été interrogé sur le thème de la « priorité nationale », axe majeur du programme de la candidate d’extrême-droite. Il a déclaré que « la priorité nationale n’est pas une exclusivité mais une priorité » et ajouté que le parti considère « que les nationaux ont une priorité de logement, d’accès à l’emploi, ce qui existe déjà avec le droit de vote par exemple. » Pour lui, « « la priorité, c’est de faire en sorte que, lorsque des logements se libèrent, nous puissions les proposer en premier aux Français. »

Quid de nos voisins européens ? Seront-ils soumis à ce même régime ? « La priorité nationale est pour les citoyens français ou binationaux. On peut regarder pour l’étendre aux Européens, mais elle est spécifique aux Français […] Ce n’est pas contre les autres. Quand on est un citoyen national, on a des droits supplémentaires. Quand on est un citoyen européen, on ne peut pas voter aux élections nationales par exemple. »

S’en est suivi une question sur la place de l’Europe en France si Marine Le Pen venait à être élue le 24 avril. Sébastien Chenu a expliqué : « On souhaite remettre la Commission à sa place, c’est-à-dire moins de pouvoir à l’Union européenne et plus de pouvoir à la France. La Commission s’attribue des pouvoirs qui fait qu’elle avance souvent contre les peuples. On veut que la Constitution(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles