Sébastien Chenu sur Éric Zemmour : «Lorsque l’on a fait son score, on se remet en cause»

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Alain ROBERT/SIPA
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Interrogé lundi 25 avril sur Sud Radio, le député et porte-parole du RN a livré son analyse sur le résultat du second tour. Outre l’espoir de voir son parti triompher dans les années à venir, il a vertement critiqué Emmanuel Macron…et Éric Zemmour.

Le député et porte-parole du Rassemblement national Sébastien Chenu a été formel au micro de Sud Radio : « C’est une défaite car Emmanuel Macron est réélu, mais c’une réélection sous le signe de la défiance. On le sait, c’est une élection par défaut et aujourd’hui c’est surtout un record d’électeurs qui ont fait confiance au Rassemblement National. »

Lire aussi : Au QG de Marine Le Pen, de l'espoir malgré la déception

Si le second quinquennat d'Emmanuel Macron a refroidi les militants et les cadres du parti, le porte-parole s’est montré plein d’espoir : « Nous n’avons jamais reculé et faisons des bonds électoraux extrêmement importants année après année, qui devraient nous amener aux responsabilités la fois d’après. » Il a également ajouté : « Je pense que Marine Le Pen a une place singulière dans la vie politique française, c’est une immense femme politique »

Sébastien Chenu a ensuite glissé un tacle aux médias, lesquels ont matraqué selon lui sa candidate : « Il y a eu un barrage absolument indécent du système en place, à coups de "fake news", d’une brutalité extraordinaire pour faire peur aux Français. Darmanin qui disait qu’avec Marine Le Pen, les pauvres allaient mourir, qu’elle fermerait Google, que les Français étaient d’extrême-droite. »

Puis, c’est Mélenchon qui en a pris pour son grade : « C’était une campagne totalement déloyale de la part du système. De l’autre côté on avait des opposants avec Jean-Luc Mélenchon, un homme qui tourne autour de son nombril, et qui a réussi à faire réélire Macron pour continuer à exister. Et on a manqué du débat du premier tour avec Emmanuel Macron face à tous les candidats. »

Et, enfin, Macron : « Le discours d’Emmanuel Macron était une espèce de blablas, c’est un homme qui(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles