Ryanair : la CGT dénonce un "chantage à l'emploi" et estime que les baisses de salaires "ne sont pas des mesures efficaces"

franceinfo

La secrétaire confédérale de la CGT Céline Verzeletti dénonce un "chantage à l'emploi", lundi 1er juin sur franceinfo, alors que la compagnie Ryanair demande aux syndicats de signer un accord collectif prévoyant la baisse des rémunérations des hôtesses, stewards et pilotes de 10% à 20%. Sans cette signature, l'entreprise menace de licencier 20% de son personnel en France, soit 50 salariés. Selon la syndicaliste, "ce ne sont pas des mesures efficaces". Elle recommande des hausses des salaires quand c'est possible. Début mai, l'entreprise irlandaise avait annoncé un plan global de 3 000 suppressions de postes.

>> Coronavirus : retrouvez les dernières informations sur l'épidémie et le déconfinement dans notre direct

franceinfo : Des entreprises proposent à leurs salariés un accord pour préserver leur emploi en baissant leurs salaires. Dénoncez-vous une forme de chantage ?

Céline Verzeletti : Quand on parle d'accord, c'est vite dit, ça n'en a que le nom. Quand une grande entreprise dit à ses salariés que s'ils veulent garder leur emploi, il va falloir accepter soit de travailler plus longtemps sans être mieux payé, soit accepter des salaires beaucoup plus bas, c'est plutôt du chantage à l'emploi et malheureusement, je trouve que ce ne sont pas des mesures efficaces parce que baisser les salaires, ça appauvrit les salariés et donc à moyen et long terme, ça va nuire à (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi