Pourquoi Ryanair met fin aux billets d’avion à 10 euros

Un Boeing 737 de la compagnie low cost irlandaise Ryanair décolle de l'aéroport de Barcelone, le 28 mars 2022.  - Credit:Urbanandsport/NurPhoto via AFP
Un Boeing 737 de la compagnie low cost irlandaise Ryanair décolle de l'aéroport de Barcelone, le 28 mars 2022. - Credit:Urbanandsport/NurPhoto via AFP

La fin d'une époque. S'exprimant sur une chaîne radio de la BBC, Michael O'Leary, le patron de Ryanair, la première compagnie aérienne low cost européenne, a annoncé que les billets en promotion à 10 euros disparaîtront pendant « plusieurs années » en raison de la hausse du prix du carburant.

Lors des cinq prochaines années, le tarif moyen d'un vol sur la compagnie irlandaise passera à environ 50 euros, contre 40 l'an dernier. « Il ne fait aucun doute que nos tarifs promotionnels vraiment bon marché, les tarifs à 0,99 euro et même les tarifs à 9,99 euros, vous ne les verrez plus au cours des prochaines années », a affirmé le dirigeant lors de l'émission Today de BBC Radio 4.

À LIRE AUSSIClimat : le transport aérien peut-il se réinventer à temps ?

En cause, la hausse des cours de l'énergie qui ronge les marges des transporteurs aériens, le kérosène représentant plus d'un tiers des coûts d'un vol. Ces offres marketing à 10 euros ne concernaient toutefois qu'une dizaine de places par vol sur un avion de 180 sièges. Et il n'était pas rare que des suppléments (bagage de soute, siège réservé, file « fast track » pour le contrôle de sûreté, etc.) s'ajoutent au prix d'appel, faisant passer l'addition à 70 euros…

Inflation galopante

Dans une moindre mesure, les autres low cost (easyJet, Vueling, Volotea, Transavia, etc.) pratiquent ces prix d'appel cassés, notamment lors des démarrages de nouvelles lignes qui bénéficient aussi de tarifs préférentiels pour les redevance [...] Lire la suite