Rwanda: Paul Kagamé nie tout soutien au M23

© AP - John Muchucha

Au lendemain du sommet tripartite entre la RDC, le Rwanda et l'Angola, le président rwandais, Paul Kagamé, insiste sur un point : Kigali ne soutient pas les rebelles du M23. Le médiateur angolais, le président Joao Lourenço, a tenté cette semaine d'obtenir un accord de cessez-le-feu afin de faire baisser les tensions dans l'est de la RDC, où Kinshasa accuse Kigali de soutenir le mouvement armé M23.

Le président angolais João Lourenço, organisateur d’un sommet tripartite à Luanda, a annoncé, mercredi 6 juillet, que les deux chefs d’État congolais et rwandais étaient parvenus à un accord de cessez-le-feu. Ce qui pourrait apaiser les tensions au Nord-Kivu, frappé par les violences du conflit entre les armées congolaises et les rebelles du M23. Interrogé vendredi 8 juillet par nos confrères de France 24, Paul Kagamé assure qu'il n'y a aucun lien entre Kigali et les rebelles du M23.

« Le M23, ce n’est pas le problème du Rwanda, ce ne sont des Rwandais. Nous, on n’a pas besoin d’eux pour quoi que ce soit. Deuxièmement, ce ne sont pas gens qui sont venus du Rwanda, alors pourquoi est-ce qu’on va mélanger ce problème du M23 avec le problème du Rwanda ? Je n’en sais rien. »

France 24 : parce que, eux, affirment que vous les soutenez financièrement, militairement, qu’ils ont des armes bien plus puissantes, même l’ONU le dit ?

« C’est ce qu’ils disent, c’est ce qu’ils disent. »

France 24 : s’agit-il de mensonges ? Vous le niez catégoriquement ?

« Je ne voudrai pas qu’on s’appesantisse trop là-dessus parce qu’on n’a pas tellement de temps. C’est un problème complexe, je vous en ai parlé, je vous ai dit : il y a beaucoup de parties qui participent. Et puis en prendre une seule, de ces parties, et dire que c’est le Rwanda qui est en tort et dire c’est au cœur du problème... Et les autres problèmes ? Le FDLR ? Comment protéger notre territoire des incursions des FDLR qui travaillent avec le gouvernement du Congo, la Monusco qui soutient le FDLR en sachant très bien qu’ils travaillent avec les autres. Pourquoi est-ce qu’on ne parle pas de ça ? »

À lire aussi : crise RDC-Rwanda, à «Luanda : rien de nouveau sur le fond» (dans la revue de la presse de Kinshasa)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles