Rwanda : mort de Théoneste Bagosora, le penseur du génocide

·1 min de lecture
Le colonel Théoneste Bagosora le 18 décembre 2008 à Arusha en Tanzanie, lors de sa condamnation à la prison à perpétuité par le Tribunal pénal international pour le Rwanda. Sa peine sera réduite en appel à trente-cinq ans de détention.
Le colonel Théoneste Bagosora le 18 décembre 2008 à Arusha en Tanzanie, lors de sa condamnation à la prison à perpétuité par le Tribunal pénal international pour le Rwanda. Sa peine sera réduite en appel à trente-cinq ans de détention.

Il était surnommé le « Himmler du Rwanda », ou encore le « colonel de l?Apocalypse » : après avoir atteint les plus hauts cercles du pouvoir grâce à une carrière militaire brillante, Théoneste Bagosora était devenu le « cerveau » du génocide au Rwanda de 1994. Ce colonel de l?armée rwandaise est décédé samedi 25 septembre, à l?âge de 80 ans, à la prison de Koulikouro, à la périphérie de Bamako, au Mali où il purgeait sa peine pour génocide, crimes contre l?humanité et crimes de guerre. Initialement condamné à la prison à vie en 2008 par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) basé à Arusha (Tanzanie), il avait vu sa peine réduite à 35 ans de prison en appel en 2011.

À LIRE AUSSIDocu-télé ? France 24 : l?histoire méconnue des « Justes » du Rwanda

L?un des dirigeants de « l?Akazu »

Celui qui occupait en 1994 officiellement le poste de directeur de cabinet au ministère rwandais de la Défense a toujours nié le rôle qu?on lui prête dans le génocide qui a fait, en une centaine de jours, 800 000 morts, selon l?ONU, principalement au sein de la minorité tutsie. Il n?hésitera pas non plus à menacer de mort, face caméra, des journalistes de France 3 qui l?interrogent sur les « escadrons de la mort » au Rwanda, dans l?émission La Marche du siècle : états d?urgence.

Devant ses juges, il a également nié avoir affirmé quinze ans plus tôt, en 1993, dans cette même ville d?Arusha, qu?il retournait au Rwanda « préparer l?Apocalypse », claquant la porte des négoci [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles