Le Rwanda et la France s’ouvrent un nouvel horizon économique

·1 min de lecture
Pour attirer les investisseurs, le Rwanda a fait un effort important de lisibilité dans de nombreux secteurs stratégiques, comme les infrastructures, le numérique, l'agriculture, la formation, etc. 
Pour attirer les investisseurs, le Rwanda a fait un effort important de lisibilité dans de nombreux secteurs stratégiques, comme les infrastructures, le numérique, l'agriculture, la formation, etc.

Si l'aspect mémoriel a été au c?ur du déplacement du président français, Emmanuel Macron, à Kigali, le 27 mai dernier, déplacement marqué par la visite au Mémorial du génocide de Kigali suivi d'un discours très attendu confirmant les conclusions du rapport Duclert, à savoir « un ensemble de responsabilités, lourdes et accablantes » de la part de la France dans les éléments qui ont conduit au génocide de 1994 contre les Tutsis au Rwanda, c'est bien l'ébauche d'une nouvelle relation économique qui s'est esquissée en toile de fond.

C'est ce que le président Macron a sans détour exprimé lors de son discours au Mémorial du génocide de Kigali. S'il n'a pas été question d'excuses à proprement parler, même si à travers des mots très habiles et tout en subtilité, le président Macron a demandé aux Rwandais « de faire don de nous pardonner » d'une responsabilité assumée, le propos aura été explicitement orienté vers l'avenir. « Je veux ici, en ce jour, assurer la jeunesse rwandaise qu'une autre rencontre est possible. N'effaçant rien de nos passés, il existe l'opportunité? d'une alliance respectueuse, lucide, solidaire, mutuellement exigeante, entre la jeunesse du Rwanda et la jeunesse de France. C'est l'appel que je veux lancer ici. Baptisons ensemble de nouveaux lendemains. Préparons ici, pour nos enfants, de prochains souvenirs heureux. C'est le sens de l'hommage que je veux rendre à? ceux dont nous garderons la mémoire, ceux qui ont été privés d'avenir et à qui no [...] Lire la suite