La Russie vise le contrôle total du Donbass et du sud de l’Ukraine

·1 min de lecture
La Russie vise le contrôle total du Donbass et du sud de l’Ukraine
RONALDO SCHEMIDT / AFP

Après son revers dans le nord de l’Ukraine, où elle a échoué à conquérir Kiev, l’armée russe a désormais pour objectif de “prendre le contrôle du sud de l’Ukraine et d’assurer un couloir terrestre vers la Crimée”, écrit The Guardian.

Un haut responsable militaire russe, Rustam Minnekaïev, a détaillé vendredi les plans du Kremlin, ne laissant aucun doute sur le fait que “la Russie envisage l’occupation permanente des territoires conquis pendant la guerre”, observe le quotidien britannique.

Ces remarques “sont en totale contradiction avec les précédentes déclarations de Vladimir Poutine, selon lesquelles la Russie n’avait pas pour objectif d’occuper les villes ukrainiennes de façon permanente, et suggèrent que le Kremlin est en train de changer de tactique, après son offensive ratée contre Kiev”, poursuit The Guardian.

Selon Minnekaïev, qui s’exprimait lors d’un forum sur l’industrie de la défense, l’occupation du sud de l’Ukraine “assurera un couloir terrestre vers la Crimée [annexée illégalement par Moscou en 2014], et affectera un élément vital de l’économie ukrainienne : les ports de la mer Noire, à travers lesquels transitent les exportations agricoles et métallurgiques” du pays.

Odessa dans le viseur russe

Mais si l’on en croit les déclarations du haut responsable russe, le Kremlin ne compte pas s’arrêter en Ukraine, mais pousser jusqu’à la région séparatiste prorusse de Transnistrie, en Moldavie, sous prétexte “d’empêcher une présumée persécution de la population russophone dans la région” – un argumentaire déjà utilisé par le Kremlin pour justifier l’invasion de l’Ukraine, note El País.

La menace a été prise suffisamment au sérieux par la Moldavie pour qu’elle convoque l’ambassadeur de Russie, pour lui faire part de sa “profonde préoccupation”. Et elle fait frémir à Odessa, que la Russie devra conquérir si elle veut établir un couloir terrestre entre la Crimée et la Transnistrie.

“Tout cela renforce les enjeux de la bataille du Donbass, car cela signifie que la Russie ne veut pas simplement se contenter de protéger les régions séparatistes de Louhansk et de Donetsk”, analyse le Wall Street Journal. “La Russie veut aussi s’attaquer à Odessa, le port ukrainien de la mer Noire. Si les Russes s’emparent de Marioupol, sur la mer d’Azov, comme ce sera probablement le cas après son siège brutal, Odessa deviendra alors la dernière connexion maritime majeure de l’Ukraine avec le commerce mondial”.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles