En Russie, une vidéo pro-Poutine accusée d’homophobie

La vidéo appelle à voter pour la réforme constitutionnelle voulue par Vladimir Poutine, le 1er juillet prochain. Visionnée plus d’un million de fois, elle met en scène l’adoption d’un orphelin par un couple homosexuel. Elle suscite la polémique en Russie, où les accusations d’homophobie se sont multipliées depuis sa mise en ligne.

de notre correspondant à Moscou,

C’est sur le réseau Vkontakte, équivalent russe de Facebook, que la vidéo a été postée. Située en 2035, l’intrigue met en scène un orphelin en passe d’être adopté par une nouvelle famille. Surprise, c’est un couple d’homosexuel qui vient chercher l’enfant. « Regarde, c’est ta nouvelle maman » déclare l’un des deux papas…. « Mais ne sois pas fâché, nous serons une vraie famille… »  Devant le regard atterré des responsables de l’orphelinat, les deux hommes offrent alors une robe au petit garçon. Suit un commentaire, en voix off : « Quelle Russie veux -tu ? Décide du futur de ton pays ; vote pour les amendements à la constitution. »

La référence est claire : il s’agit de l’amendement qui prévoit d’interdire le mariage homosexuel – l’une des mesures « sociétales » prévue par la réforme qui sera proposée aux électeurs russes le 1er juillet prochain. La vidéo est courte, moins de deux minutes, et elle présente le couple homosexuel sous un jour pour le moins caricatural. La réaction du personnel de l’orphelinat est également éloquente, puisque l’une des responsables fait mine de cracher par terre lorsqu’elle assiste à la scène.

« Incitation à la haine »

Dès sa mise en ligne, lundi 1er juin, la vidéo suscite une avalanche de réactions outrées sur les réseaux sociaux. Commentaires indignés du côté de l’opposition – à l’instar d’Alexeï Navalny, mais aussi de personnalités de la société civile, qui dénoncent le caractère homophobe de ces images. Plusieurs associations de défense des droits LGBT se sont également manifestées. « Nous sommes convaincus que cette vidéo incite à la haine et qu’elle bafoue la dignité humaine », peut-on ainsi lire dans le communiqué de l’association Stimul. Cette association de soutien juridique aux personnes LGBT affirme avoir l’intention de porter plainte, et demande le blocage de la vidéo. C’est d’autant plus important qu’en Russie les militants LGBT font souvent l’objet d’hostilité et de violences, dans un contexte législatif qui leur est défavorable, puisque les propos et les actes homophobes sont rarement voire jamais poursuivis en Russie, et qu’une loi adoptée en 2013 pénalise la « propagande homosexuelle » auprès des mineurs.

Le « cuisinier » de Poutine

De leur côté, les auteurs de la vidéo affirment qu’ils ne font pas de campagne homophobe, mais qu’ils défendent l’institution de la famille et les valeurs traditionnelles, un discours très répandu au sommet de l’Etat russe… et qui sous-tend plusieurs des amendements constitutionnels proposés par Vladimir Poutine. La vidéo a été financée, tournée et diffusée par l’agence « Patriote », liée à Evguéni Prigojine, un homme d’affaires proche du Kremlin.

Parfois surnommé le « cuisinier de Poutine », Evguéni Prigojine est également lié au groupe de mercenaires Wagner, et à la fameuse « usine à trolls » accusée d’avoir tenté d’influer sur plusieurs élections à l’étranger.

À lire aussi Wagner, le bras armé privé de Moscou

 En 2018, une autre vidéo à caractère homophobe avait été diffusé à l’approche de l’élection présidentielle – mais à l’époque, les auteurs du clip étaient restés dans l’anonymat le plus complet.