La Russie veut envoyer une sonde propulsée au nucléaire vers Jupiter

·1 min de lecture

C’est une vieille idée que les Russes viennent de ressortir du placard : une mission interplanétaire avec une sonde propulsée à l’électricité nucléaire. L’agence spatiale russe Roscosmos a annoncé le 22 mai dernier le lancement de son module Zeus d’ici 2030 ; ce dernier voyagera vers la Lune, puis Vénus et enfin Jupiter et ses satellites. La mission, prévue pour durer 50 mois, devrait décoller d’ici 2030. Zeus devrait être doté d’un « mini-réacteur nucléaire » de 500 kilowatts (20.000 fois moins qu’un réacteur nucléaire terrestre) capable de propulser le satellite de 22 tonnes, selon l’agence Spoutnik. Elle serait lancée depuis la base de Vostochny, au sud-est de la Sibérie, à bord du lanceur Angara-A5V.

Un remorqueur nucléaire et une station orbitale alimentés au nucléaire

Cette mission serait la première application concrète du projet de module nucléaire baptisé TEM, et pour lequel un contrat de 4,17 milliards de roubles (46,5 millions d’euros) a été signé en décembre dernier auprès de Roscosmos. En 2019, l’agence avait déjà présenté la maquette d’un remorqueur spatial propulsé avec le module TEM destiné à placer des satellites en orbite. Roscosmos plancherait également sur une station orbitale équipée du module Zeus, selon Spoutnik.

Moteurs électriques : des perspectives d’utilisation inédites dans l’espace

Ce n’est pas la première fois que la Russie se tourne vers l’énergie nucléaire pour l’exploration spatiale. Entre 1970 et 1988, l’URSS avait lancé 32 satellites propulsés au nucléaire. Des missions pas toujours couronnées de succès, un dysfonctionnement du satellite Kosmos 954 aboutissant notamment à la retombée de débris radioactifs au-dessus du Canada en 1977. Ce dernier était alimenté par un réacteur nucléaire contenant environ 50 kilos d'uranium 235.

Le Jimo (Jupiter Icy Moons Orbiter) était une navette spatiale emportant un moteur nucléo-électrique et destinée à explorer les lunes de Jupiter. Trop coûteux, le projet a été abandonné...
Le Jimo (Jupiter Icy Moons Orbiter) était une navette spatiale emportant un moteur nucléo-électrique et destinée à explorer les lunes de Jupiter. Trop coûteux, le projet a été abandonné...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles