La Russie va suspendre sa participation à l'accord sur les exportations de céréales ukrainiennes

L’accord dit de la mer Noire, signé le 22 juillet par l’ONU, l’Ukraine, la Russie et la Turquie, a permis l’exportation de plus de 9 millions de tonnes de céréales ukrainiennes. La Russie menace de ne pas le prolonger au-delà du 19 novembre, invoquant des problèmes pour exporter ses propres céréales.

Est-ce la fin du compromis sur l'exportation des céréales ukrainiennes ? Moscou a annoncé samedi qu'elle suspendait sa participation à cet accord, conclu sous l'égide de la Turquie et de l'ONU. Le ministère russe de la Défense justifie cette décision comme une réponse à une attaque de drones qui a visé sa flotte, et notamment des navires impliqués "dans la sécurité des couloirs céréaliers".

Kiyv dénonce le "faux prétexte" de l'attaque en Crimée utilisé par la Russie pour justifier la suspension de l'accord sur les exportations de céréales. Dans sa déclaration quotidienne, le président Volodymyr Zelensky affirme que "la Russie a commencé à aggraver délibérément la crise alimentaire en septembre, lorsqu'elle a bloqué la circulation des navires transportant notre nourriture. C'est une intention absolument transparente de renvoyer la menace d'une famine à grande échelle en Afrique et en Asie."

L'Ukraine appelle à faire pression pour que Moscou "respecte ses obligations". Dans un tweet publié dimanche, le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell exhorte la Russie à "revenir sur sa décision". Les Etats-Unis accusent la Russie de se servir de l'alimentation "comme une arme". "C'est purement scandaleux. Cela va accroître la famine. Il n'y a aucune raison pour qu'ils fassent ça. L'ONU a négocié cet accord, et cela devrait être le point final" a déclaré le président Joe Biden.

Antonio Guterres, le secrétaire général de l’ONU, a appelé vendredi "toutes les parties" à faire "tous les efforts nécessaires" pour prolonger l’accord sur les exportations. Depuis sa signature, le 22 juillet dernier, plus de 9 millions de tonnes de céréales ukrainiennes ont été exportées, pour soulager la crise alimentaire mondiale.