La Russie va quitter l'ISS "après 2024"

NASA TV/AFP/Archives - Jose ROMERO

L'annonce russe du retrait de l'ISS intervient une dizaine de jours après la nomination à la tête de l'Agence spatiale russe (Roscosmos) d'un nouveau patron, Iouri Borissov.

La Russie a annoncé le 26 juillet qu'elle allait arrêter de participer à la Station spatiale internationale (ISS) "après 2024", soulevant la question de sa survie, sur fond de tensions russo-occidentales en raison de l'offensive russe en Ukraine.

"La décision de quitter cette station après 2024 a été prise"

Modèle de coopération internationale réunissant l'Europe, le Japon, les Etats-Unis et la Russie, l'ISS a commencé à être assemblée en 1998. Sa mise à la retraite était prévue en 2024, mais la Nasa a estimé qu'elle pouvait fonctionner jusqu'en 2030. Or la Russie joue un rôle clé dans le maintien en orbite de la station, mais certains de ses vaisseaux sont affectés par les sanctions occidentales dues à l'assaut contre l'Ukraine.

L'annonce russe du retrait de l'ISS intervient une dizaine de jours après la nomination à la tête de l'Agence spatiale russe (Roscosmos) d'un nouveau patron, Iouri Borissov, qui a remplacé Dmitri Rogozine, connu pour son style abrasif et son nationalisme outrancier. "Nous allons sans doute remplir toutes nos obligations à l'égard de nos partenaires" de l'ISS, a déclaré M. Borissov, reçu au Kremlin par le président russe Vladimir Poutine, "mais la décision de quitter cette station après 2024 a été prise".

Quelques minutes plus tard, la Nasa a de son côté déclaré ne pas avoir reçu de notification "officielle" d'un tel retrait. L'agence américaine "est engagée à poursuivre les opérations de la Station spatiale internationale en toute sécurité jusqu'en 2030, et se coordonne avec (ses) partenaires", a déclaré dans un communiqué le patron de la Nasa, Bill Nelson.

"Leur annonce publique nous a pris par surprise", a déclaré le 26 juillet le porte-parole du département d'Etat américain, Ned Price, assurant que Washington jugeait "regrettable" cette décision au vu de la "précieuse collaboration" que l.

Un projet de station spatiale russe

M. Borissov a indiqué mardi que la Russie commencerait à créer une "station orbitale russe", qui deviendra "la pri[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles