La Russie traitera les combattants d'Azov comme des terroristes

Pour la Russie, ce sont des terroristes : la Cour suprême du pays a déclaré que le régiment ukrainien Azov était une organisation terroriste. En conséquence, cela pourrait conduire à des peines plus lourdes, pour certains des combattants capturés dans l'usine sidérurgique d'Azovstal, à Marioupol.

Des dizaines de combattants d'Azov avaient mené un combat acharné avant de devenir les prisonniers de Moscou après leur reddition à la mi-mai.

Les autorités russes ont ouvert des dossiers criminels à leur encontre, les accusant d'avoir tué des civils.

Plusieurs de ces hommes du régiment Azov, considérés comme des héros de la résistance ukrainienne dans leur pays, ont été tués dans l'attaque de la prison qui les retenait, dans le Donbass. Russes et Ukrainiens se rejettent la responsabilité de ce bombardement sanglant, affirmant qu'il a été prémédité dans le but de couvrir des atrocités.

"Nous n'avons pas accès au territoire, a expliqué Dmytro Lubinets, commissaire chargé des droits de l'Homme au parlement ukrainien. Nous n'avons pas accès aux personnes qui ont été affectées là-bas. Nous n'avons pas de communication directe avec la partie russe. Toutes les informations que nous recueillons sont vérifiées sous conditions."

Selon les séparatistes et les Russes, 53 prisonniers ukrainiens ont été tués et 75 autres blessés vendredi dans l'explosion. Moscou a envoyé sur place une équipe d'enquêteurs.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles