Russie: les traditionnels vœux de Vladimir Poutine marqués par le Covid-19

·2 min de lecture

En Russie, où l'on ne fête pas Noël, le Nouvel An est LA grande fête de fin d'année, que le pays fête peu à peu, au fil de ses 7 fuseaux horaires de Vladivostok à Kaliningrad. Comme tous les ans, Vladimir Poutine était de la partie, avec des vœux forcément très influencés par la catastrophe sanitaire en cours en Russie, très touchée par la pandémie.

De notre correspondant à Moscou, Léo Vidal-Giraud

En Russie, l’allocution du président fait partie intégrante de la tradition du réveillon du Nouvel An. Quelques instants avant minuit, les télévisions interrompent leur énième rediffusion des classiques du cinéma soviétique ; une fanfare résonne sur fond de tours du Kremlin, puis Vladimir Poutine apparaît à l’écran pour souhaiter la bonne année.

L’exercice est convenu, plein de passages obligés : le patriotisme, l’armée, la mémoire de la Seconde guerre mondiale, un retour satisfait sur l’année écoulée… Cette année cependant, le coronavirus tenait naturellement une place importante. Avec plus de 110 000 décès depuis le début de l’année, et une seconde vague hors de contrôle, la situation sanitaire en Russie est catastrophique.

« La lutte continue »

« Chers citoyens russes, chers amis. Dans quelques minutes, l’année 2020 s’achèvera. Il y a un an, personne ne pouvait s’imaginer quelles épreuves nous aurions à surmonter, a déclaré Vladimir Poutine. Malheureusement, l’épidémie n’est pas encore arrêtée. La lutte continue. Les médecins, les infirmières, les services d’urgence, continuent de travailler courageusement. Je vous souhaite à tous bonne santé, la foi, l’espoir et l’amour, comme à des gens qui me sont tous proches et chers. »

Puis, traditionnellement, le carillon du Kremlin résonne, frappe les douze coups de minuit, et au son de l’hymne national, la Russie entre, à la suite de son président, dans la nouvelle année.