La Russie suspend sa participation à l’accord « New Start » sur le désarmement nucléaire

Le président russe Vladimir Poutine lors de son discours annuel aux parlementaires russes, ce 21 février à Moscou.
MIKHAIL METZEL / AFP Le président russe Vladimir Poutine lors de son discours annuel aux parlementaires russes, ce 21 février à Moscou.

RUSSIE - Une annonce de mauvais augure à l’approche du premier anniversaire de la guerre en Ukraine. Lors d’un discours à la Nation ce mardi 21 février, le président Vladimir Poutine a fait savoir que la Russie suspendait sa participation à l’accord « New Start » sur le désarmement nucléaire et a menacé de réaliser de nouveaux tests nucléaires si les États-Unis en font d’abord.

« La Russie suspend sa participation au traité START », a déclaré le chef du Kremlin lors de son discours fleuve fortement hostile aux Occidentaux, appelant les autorités russes à se tenir « prêtes pour des tests d’armes nucléaires » si Washington en réalise en premier.

Signé en 1991 et renouvelé en 2021, l’accord « New Start » limite les arsenaux nucléaires des États-Unis et de la Russie à un maximum de 1 550 ogives déployées chacun. Il limite aussi le nombre de lanceurs et bombardiers lourds des deux pays à 800, ce qui reste suffisant pour détruire la Terre plusieurs fois.

Plus d’informations à venir…

À voir également sur Le HuffPost :