Publicité

Russie: seul critique de la guerre en lice à la présidentielle, Boris Nadejdine voit sa candidature rejetée

En Russie, le pacifiste Boris Nadejdine ne défiera pas Vladimir Poutine lors de la présidentielle de mars prochain. La Commission électorale russe a invalidé sa candidature. Elle invoque un trop grand nombre d’irrégularités dans 104 000 signatures de parrainage présentées par le candidat pour justifier sa décision.

Avec notre correspondant à Moscou, Jean-Didier Revoin

« Je ferai appel devant la Cour suprême », a fait savoir Boris Nadejdine. Même si l’invalidation de sa candidature ne lui a pas encore été notifiée, l’opposant reste combattif. Depuis plusieurs jours, son éviction de la course à la présidence ne faisait guère de doutes.

Ses propos contre la guerre, pour un rapprochement avec l’Occident ou encore contre l’interdiction du mouvement LGBT en Russie étonnaient, car plusieurs personnalités russes ont été arrêtées et condamnées pour avoir tenu le même genre de propos.

À lire aussiRussie: Boris Nadejdine, plus qu’un grain de sable dans la communication du Kremlin?

Mais pour Boris Nadejdine, le fait qu’il n’ait pas le droit de participer à la présidentielle démontre une chose : c’est que sa candidature monte et qu’elle fait peur à l’administration présidentielle. Selon l’opposant, son résultat pourrait venir troubler le plébiscite en faveur de Vladimir Poutine préparé par le Kremlin.


Lire la suite sur RFI