En Russie, la riposte juridique se prépare

Libération.fr
Une arrestation à Moscou, le 2 avril 2017.

Après de nombreuses arrestations le week-end dernier, les opposants à Poutine se mobilisent sur le terrain du droit.

A l’entrée, l’identité des participants est vérifiée scrupuleusement. Une semaine après un mouvement de protestation d’envergure, à l’appel de l’opposant Alexeï Navalny, la riposte juridique s’organise au Centre Memorial, à Moscou. La principale organisation russe de défense des droits de l’Homme accueille un séminaire animé par OVD-Info, structure spécialisée dans le suivi des manifestations.

A lire aussiEn Russie, la révolte des ados nés sous Poutine

Le 26 mars, les arrestations ont été massives, particulièrement dans la capitale où OVD en a recensé plus de mille. Devant une trentaine de personnes, juristes et militants délivrent, ce dimanche après-midi, des conseils à des individus souvent confrontés pour la première fois à la justice.

«Dans les semaines à venir, ils vont devoir se rendre au tribunal et se défendre. L’objectif, c’est qu’ils aient les connaissances de base, qu’ils comprennent quels sont leurs droits et comment se comporter durant leur procès», explique, la voix légère, Denis Chedov, juriste du Centre Memorial. La rencontre est enregistrée et diffusée en direct sur Internet afin d’être partagée dans toute la Russie, où l’on a manifesté jusqu’à Makhatchkala (Daghestan).

Logique d’intimidation

La grande majorité des rassemblements organisés à travers le pays avait été interdite. La participation à une manifestation non autorisée place désormais les personnes interpellées dans le collimateur de la justice. «Je suis venu ici pour savoir comment m’y prendre, répond Alexandre, 26 ans. Deux policiers me sont tombés dessus quand je descendais l’avenue Tverskaïa. Ils n’ont pas décliné leur identité. Ils m’ont embarqué sans tarder dans un fourgon où il y avait déjà au moins 25 personnes. Ils m’ont fouillé et pris mon passeport.»

Dans la salle, une bonne moitié a moins de trente ans. Le juriste Maxime Kroupski énumère les possibilités qui se (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Jared Kushner, le discret gendre à tout faire de Trump
Who run the world ?
En Arménie, le parti au pouvoir en tête des législatives
Guyane, Colombie, présidentielle… L'essentiel de l'actu du week-end
Pakistan: 20 personnes torturées et tuées dans un sanctuaire soufi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages