Russie: les revenus record des hydrocarbures financent en partie la guerre en Ukraine

Alors que les Vingt-Sept n'arrivent toujours pas à trouver un consensus sur le projet d'embargo commun sur le pétrole russe - à cause de son blocage par la Hongrie - la Russie tire des recettes record de ses ventes d'hydrocarbures, encore largement exemptes des sanctions imposées après son invasion de l'Ukraine.

Cette année, les exportations d'hydrocarbures devraient rapporter quelque 1 000 milliards de roubles à la Russie, soit 13,7 milliards d'euros. Une partie de cet argent permettra à Moscou de poursuivre son offensive en Ukraine. L'annonce vient du ministre russe des Finances, Anton Silouanov.

Les réserves baissent

Avant la guerre, les ventes de pétrole et de gaz permettaient de renflouer les réserves en devises étrangères de la Banque centrale russe. Ces réserves, un pilier de l'économie russe, culminaient alors à plus de 643 milliards de dollars. Mais depuis, une partie de ces réserves avaient été gelées à l'étranger, et ce qui en reste ne cesse de baisser.

Or, Moscou a besoin de ces ressources pour soutenir sa monnaie nationale, le rouble, mais aussi pour payer ses dépenses. Cette année, l'argent issu des exportations d'hydrocarbures devrait être complètement dépensé, a estimé le ministre.

Une manne considérable

Les revenus du pétrole, de produits raffinés et du gaz apportent une manne considérable à la Russie: ils représentaient plus d’un tiers de son budget en 2021.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles