Nord Stream : la Russie accuse le Royaume-Uni, Londres se défend

Une attaque au drone a été repoussée samedi par la marine russe dans la baie de Sébastopol. Aucune installation de la ville n'a été touchée (image d'illustration).  - Credit:ALEXEY KRAVTSOV / AFP
Une attaque au drone a été repoussée samedi par la marine russe dans la baie de Sébastopol. Aucune installation de la ville n'a été touchée (image d'illustration). - Credit:ALEXEY KRAVTSOV / AFP

Le ministère russe de la Défense a accusé samedi Londres d'être impliqué dans les explosions ayant provoqué des fuites en septembre sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2 en mer Baltique, construits pour acheminer le gaz russe en Europe. « Des représentants d'une unité de la marine britannique ont participé à la planification, à la fourniture et à la mise en œuvre de l'acte terroriste en mer Baltique le 26 septembre afin de porter atteinte aux gazoducs Nord Stream 1 et Nord Stream 2 », a indiqué le ministère russe de la Défense sur Telegram.

Sur Twitter, la Défense britannique a nié ces accusations, dénonçant de « fausses affirmations » de la part de la Russie, qui cherche à « détourner l'attention ». « Pour détourner l'attention de sa gestion désastreuse de l'invasion illégale de l'Ukraine, le ministère russe de la Défense a recours au colportage de fausses allégations à une échelle épique. Cette histoire inventée en dit plus long sur les discussions au sein du gouvernement russe que sur l'Occident », écrit le ministère de la Défense.

To detract from their disastrous handling of the illegal invasion of Ukraine, the Russian Ministry of Defence is resorting to peddling false claims of an epic scale

This invented story, says more about arguments going on inside the Russian Government than it does about the west

— Ministry of Defence ���� (@DefenceHQ) October 29, 2022

La Première ministre française, Élisabeth Borne, a indiqué de son côté n'accorder « aucun c [...] Lire la suite